accordéon

Responsable : Marine Zerr
Nature : cours
  • Marina Zerr

Historique

C'est surtout en ex Union Soviétique qu'émergent, grâce à des écoles et classes de Conservatoires exceptionnellement ouvertes (contrairement à ce qui se passe encore en France), des instrumentistes d'un niveau ahurissant, sur accordéon à basses chromatiques, tant sur le plan instrumental que musical.

Il est aussi très pratiqué en Chine.

Présentation

Le fonctionnement de cet instrument est basé sur le principe de la lame vibrante libre (anche) déjà utilisée pour le cheng en Chine vers 2700 avant J.C.

On trouve ensuite ce principe pour l’orgue expressif » de G.J. GRENIE en 1810, puis en 1822 pour l’handaoline de F. BUSCHMANN ;

Enfin sur L’ACCORDEON, inventé par l’Autrichien Cyril DEMIAN (1772-1847) le brevet d’invention ayant été déposé le 6 Mai 1829 par son créateur.

On trouve ensuite la Concertina fabriquée à Londres par Charles Wheaststone constitué d’une boite de 21cm X 9cm et 6Cm de haut, avec soufflet à 2 plis et ; clavier, améliorée par Marie-Candide Buffet (1796-1859) et Isoard entre 1831 et 1835.

Depuis, cet instrument n’a cessé d’évolué, ce de manière considérable.

Le principe de fonctionnement est le suivant :

L’accordéon est constitué de 3 parties :

  • Le bloc main droite, avec son clavier en parement et sa structure musicale interne pour le chant interne
  • Le bloc main gauche, avec son clavier en parement et la structure musicale interne pour l’accompagnement
  • entre les blocs se trouve le soufflet, constitué d’un nombre de plis différent selon l’importance de l’instrument.
  • Dans chacun des blocs se trouve une surface rigoureusement plane, perforée de trous, appelée table d’harmonie ; sur chaque trou est positionnée une lame métallique (anche) de manière étanche.
  • Chacun des trous est fermé par un clapet relié à un bouton du clavier.
  • Lorsque l’on tire le soufflet (ouverture), l’air est aspiré. A ce moment, si l’on appuie sur un ou plusieurs boutons à la fois, on ouvre le ou les clapets, ce qui a pour effet de permettre à l’air aspiré de s’engouffre dans le ou les trous de la table d’harmonie. L’air est ainsi canalisé vers les lames (anches) qui se mettent à vibrer à une fréquence propre à chaque note. Ce processus produit donc le son.
  • Lorsque l’on referme le soufflet, l’air, emmagasiné à l’intérieur, est expulsé tout en étant canalisé de la même manière pour obtenir le même résultat : un son.

Dans un premier temps, au XIX° siècle, l’accordéon a été joué à la Cour des Rois. Il fut très populaire - à Vienne notamment - et aussi à Paris dans la Bourgeoisie Française. Il était de bon ton que les femmes de la noblesse se livrent à la pratique de cet instrument qualifié « Romantique » . Chaque accordéon était alors une véritable œuvre d’art, magnifiquement décoré de marqueterie et de nacre. On en trouve encore de très jolis spécimens en excellent état. Les ,plus anciens n’ont pas de basse. Des instruments équipés d’une basse puis deux, etc. sont ensuite apparus.

A partir de 1900, il fut délaissé par la Bourgeoisie et adopté par les orchestres dits musette en raison du fait qu’il remplaça rapidement, dans les bals, un instrument qui fut très en vogue appelé « Musette ».

Le fonctionnement de ,l’accordéon procédait alors du principe dit diatonique. Ce principe se définit ainsi : lorsqu’on appuie sur une touche, on obtient un son différent selon que l’on ouvre ou ferme le soufflet.

La tessiture du clavier chant de l’accordéon diatonique est très restreinte, et l’instrument ne dispose que de quelques basses et accords à la main gauche.

Ce principe existe encore à notre époque : Les accordéons diatoniques sont encore utilisés de nos jours, essentiellement par les musiciens de groupes folkloriques, dans tous les pays.

En 1910, le principe chromatique a été mis au point par les Etablissements HOHNER (Allemagne). Le principe de la canalisation de l’air est le même que celui décrit plus haut, mais :

Un même son est produit par la combinaison alternée de deux anches. Ces deux anches sont fixées sur une plaque rectangulaire en métal comprenant deux fentes (lumières) parallèles. Au-dessus de ces lumières rigoureusement calibrées, l’une des anches est fixée sur le recto de la plaque, l’autre sur le verso. Les anches sont dites libres, c’est à dire qu’elles ne sont pas stoppées dans leur vibration qui se produit au travers de la lumière, de part et d’autre de l’épaisseur de la plaque. Lorsque l’on ouvre le soufflet, on obtient un son avec l’une des deux anches. Lorsque l’on ferme le soufflet, c’est avec l’autre anche que le même son est obtenu, ces deux anches étant accordées à l’identique.

Ce progrès est déterminant dans l’évolution de l’accordéon. En effet, il permet de développer en puissance un son par l’addition de plusieurs anches. Il a permis à l’accordéon d’être très en vogue bien avant la guerre 1939 – 1945 au music-hall, dans les studios d’enregistrement, soit en leader d’orchestre, soit en accompagnement des vedettes de la chanson.. Après guerre, il y eut une véritable soif d’amusement et l’accordéon, qui sait être gai, a animé un nombre étourdissant de bals jusqu’en 1960.

L’addition des anches a permis l’invention des registres donnant la possibilité de jouer sous différents timbres,.

Parallèlement, la tessiture des claviers s’est étendue.

Celui du bloc main droite relatif au chant atteint, à présent, une étendue comprise entre quatre et cinq octaves. (couramment du DO dièse grave au MI aigu). Le clavier à main gauche, permet d’exécuter un véritable accompagnement au moyen de 2 ou 3 rangées de basses, et 3 ou 4 rangées d’accords composés, que l’on peut combiner, par une certaine technique, dans le but d’obtenir tous types d’accords.

Le clavier main gauche représente l’accompagnement : les basses (2 ou 3 rangées) mais aussi les accords (3 ou 4 rangées) qui sont dits « composés » (3 notes obtenues simultanément avec la même touche)

Après 1945, la recherche et le progrès technique entraînent l’invention et la mise en place du système de « basses chromatiques ». Au départ, ce système, constitué de 3 rangées de touches permettant de jouer comme sur le clavier main droite, est installé sur le bloc main gauche, en sus des 6 rangées existantes sur les instruments dits « professionnels ». Ce nouvel accordéon est très lourd et volumineux, mais il devient alors possible de jouer intégralement les grandes œuvres classiques.

Mais, récemment, une invention géniale, le « convertisseur de basses », permet d’obtenir la tranformation des 3 rangées d’accords composés en clavier chant, à l’identique de la main droite, avec des timbres plus sourds ou plus graves ou plus aigus ce, d’une simple pression sur un déclencheur.

A présent, l’accordéon peut être équipé

  • d’une part, d’un bloc main gauche dont chaque note comprend jusqu’à sept anches, du convertisseur de basses et de sept à huit registres ce qui donne aux basses une puissance, une profondeur ou une douceur étonnantes
  • d’autre part d’un bloc main droite dont chaque note comprend jusqu’à cinq anches permettant la mise en place d’une quinzaine de registres

Cette configuration rapproche l’accordéon de l’orgue liturgique.

En France, les deux claviers sont généralement à touches bouton.

Il existe cependant des accordéons avec un clavier de piano à la main droite, ce qui permet aux pianistes de faire un apprentissage plus rapide. Ce type d’accordéon possède des sonorités un peu différentes de celles obtenues sur les instruments à clavier boutons, en raison de la modification des dimensions des blocs due à la forme plus allongée du clavier.

L’accordéon est constitué de 5000 à 7000 pièces selon son importance.

QUELQUES COMPOSITEURS PARMI TANT D’EXCELLENTS MUSICIENS :

Max FRANCY, Raymond CAZAVE, Freddy BALTA (qui était aussi un grand organiste), Emile CARRARA, André ASTIER, Astor PIAZZOLLA, Louis CORCHIA, Marcel AZZOLA, Joë ROSSI, - et bien d’autres - ont composé spécialement pour accordéon ou transcrit de nombreuses œuvres classiques et, nos contemporains, Richard GALLIANO, Claude THOMAIN…

Et un très grand disparu, Christian DI MACCIO qui était aussi organiste.

Une mention particulière à l’attention de Monsieur FAGHERAZZI, éminent et ancien professeur au Conservatoire de Nancy, qui a composé spécialement pour l’accordéon qu’il a pratiqué avec talent…. N’omettons pas les grands compositeurs, arrangeurs et interprètes d’Italie, de Russie, d’Amérique, d’Allemagne, des pays nordiques….

Citons quelques jeunes grands accordéonistes français actuels :

  • Pour les Garçons : Frédéric DESCHAMPS, Eric BOUVELLE, Frédéric BALDO, Jérôme RICHARD, Samuel GARCIA, Frédéric LANGLAIS, Alain MUSICHINI …
  • Pour les Filles : Dominique EMORINE, Corinne ROUSSELET, Alexandra PARIS, Michèle BOUDET, Sabrina RIVIERE, Stéphanie METHOT, Myriam BONNIN

Tous ces interprètes et compositeurs ont été ou sont aussi de grands musiciens, qui ont souvent étudié au Conservatoire un autre instrument (avant que l’accordéon n’y soit introduit) pour obtenir une formation musicale poussée.

L’ACCORDEON ET SON OUVERTURE VERS LE PUBLIC

L’accordéon est par excellence un instrument polyvalent :

  • solistes,
  • formations de danse,
  • formations de jazz,
  • orchestres à plectre,
  • duos, trios, quintettes,
  • accompagnement de chanteurs,

sans omettre le folklore.

Il est parfaitement intégré en orchestre d’harmonie ou symphonique.

Les cuivres, toutes les cordes (particulièrement le violoncelle) ainsi que les bois (particulièrement flûte, clarinette et hautbois) sont très heureusement compatibles.

Il est très utilisé en ensembles de 7 à 12 musiciens, voire plus, particulièrement dans les pays slaves, scandinaves et en Allemagne. Pour cela, des accordéons existent avec des hauteurs de son différentes, comme pour les cordes (équivalences violon, violoncelle et contrebasse)

L’accordéon est très pratiqué en Chine et, à présent, au Japon.

Pour l’étude, il existe plusieurs tailles d’instrument comme pour le violon, par exemple. Malgré cela, il est préférable, compte tenu du volume, d’attendre l’âge de 7 ans pour débuter, sauf exception.

L’ACCORDEON ET SON ETUDE

L’apprentissage nécessite la lecture des clés de SOL et de FA à l’identique du piano dont les partitions peuvent être utilisées. Dans un premier temps, il faut prévoir de s’exercer environ 30 minutes chaque jour, si possible.

Par la suite, l’élève peut se produire en soliste ou intégrer différents groupes comme il est décrit ci-dessus et pourquoi pas, en constituer un.

L’accordéon est à présent enseigné au Conservatoire National de Paris et dans certains Conservatoires régionaux..

OBSERVATIONS

Cet instrument merveilleux regroupe toutes les qualités musicales possibles grâce à :

  • une palette de couleurs infinie due à ses registres, tout comme sur l’orgue liturgique.
  • On dénombre 128 sons différents d’accordéons acoustiques, selon la marque, l’accordage et les registres intégrés. Ces sons ont été insérés en totalité dans les accordéons numériques récents qui me paraissent largement supérieurs aux claviers.

Les gros instruments acoustiques de concert sont équipés, au clavier chant (main droite), d’une quinzaine de commandes de registres actionnées avec les doigts et de commandes supplémentaires (jusqu’à 7) pouvant être actionnées avec le menton touten jouant ce pour les sons les plus utilisés. Le clavier accompagnement (main gauche); quant à lui, possède jusqu’à 8 commandes de registres actionnés par les doigts, ainsi qu’un registre basses pédales,

des possibilités techniques illimitées dues aux touches-bouton rapprochées qui permettent de larges renversements d’accords,

une dynamique puissante par son soufflet qui permet, en outre, une expressivité hors du commun laissant de merveilleuses sensations à l’interprète.

Loin d’être un instrument du passé - il est un des rares à avoir réellement évolué depuis un siècle - c’est un instrument d’avenir pour les jeunes, car il connaît actuellement, précisément au travers de la jeune génération d’interprètes, une véritable révolution technique et une ouverture musicale qui débouchent sur de fantastiques perspectives pour les nouveaux élèves.

L'ACCORDEON ET SON ETUDE

Il existe plusieurs tailles d'instrument. Malgré cela, il est préférable, compte tenu du volume, d'attendre l'âge de 7 ans pour débuter, sauf exception.

L'apprentissage nécessite la capacité à lire les clés de SOL et de FA à l'identique du piano, dont les partitions peuvent être utilisées. Dans un premier temps, pour les jeunes, il faut prévoir de s'exercer 20 à 30 minutes chaque jour, si possible.

Par la suite, l'élève peut se produire en soliste ou intégrer différents groupes comme il est décrit ci-dessus et pourquoi pas, en constituer un.

L'accordéon est à présent enseigné au Conservatoire National de Paris et dans certains Conservatoires régionaux.

Cet instrument merveilleux regroupe toutes les qualités musicales possibles grâce à :

  • une palette de couleurs infinie due à ses registres, tout comme sur l'orgue liturgique. En effet, on dénombre 128 sons existants d'accordéons acoustiques, globalement intégrés dans les instruments numériques récents, qui me paraissent largement supérieurs aux claviers. Les gros instruments acoustiques de concert sont équipés, au clavier chant (main droite), d'une quinzaine de commandes de registres actionnées avec les doigts et de commandes supplémentaires (jusqu'à 7) pouvant être actionnées avec le menton tout en jouant (pour les sons courants). Le clavier accompagnement (main gauche), quant à lui, possède jusqu'à 7 commandes de registres actionnées par les doigts, et peut disposer d'un registre basses pédales,
  • en outre, grâce à l'invention récente et géniale du convertisseur de basses, le clavier main gauche de basses dites composées (basses et accords), est instantanément transformable en clavier chromatique identique à celui de la main droite, que ce soit sur instrument acoustique ou numérique
  • des possibilités techniques illimitées dues aux touches bouton rapprochées qui permettent de larges renversements d'accords,
  • une dynamique puissante par son soufflet qui permet, en outre, une expressivité hors du commun laissant de merveilleuses sensations à l'interprète.

Loin d'être un instrument du passé, il est, au contraire, l'un des rares à avoir réellement évolué en permanence depuis sa création. C'est un instrument d'avenir pour les jeunes, car il peut quasiment tout jouer. Il connait actuellement, précisément au travers de la jeune génération d'interprètes, une véritable révolution technique (conception et jeu) et une ouverture musicale qui débouchent sur de fantastiques perspectives pour les nouveaux élèves.

QUELQUES COMPOSITEURS FRANÇAIS DETERMINANTS:

Max FRANCY, Raymond CAZAVE (créateur du Conservatoire d'accordéon de Paris), Freddy BALTA (qui était aussi un grand organiste titulaire), Emile CARRARA, André ASTIE1~, Astor PIAZZOLLA(bandonéon), Louis CORCHIA, Marcel AZZOLA, Joë ROSSI, et bien d'autres ont composé spécialement pour accordéon ou transcrit de nombreuses oeuvres classiques et, nos contemporains, Richard GALLIANO, Claude THOMAIN. Une mention particulière à l'attention de Monsieur FAGHERAZZI, éminent et ancien professeur au Conservatoire de Nancy, qui a composé spécialement pour l'accordéon qu'il a pratiqué avec talent.... N'omettons pas les grands compositeurs, arrangeurs et interprètes d'Italie, de Russie, d'Amérique, d'Allemagne, des pays nordiques....

QUELQUES JEUNES ET TALENTUEUX ACCORDEONISTES FRANCAIS ACTUELS .

Pour les Garçons: Richard GALLIANO, Frédéric DESCHAMPS, Ludovic BEYER, Eric BOUVELLE, Frédéric BALDO, Jérôme RICHARD, Samuel GARCIA, Frédéric LANGLAIS, Alain MUSICHINI ...

Pour les Filles: Dominique EMORINE et, Corinne ROUSSELET, Alexandra PARIS, Michèle BOUDET, Sabrina RIVIERE, Stéphanie METHOT, Myriam BONNIN

Nota: Dominique EMORWE joue avec le Russe Ivan JBANOV dans un merveilleux duo différentes musiques : classique, genre, folklore russe, etc.

De même pour Frédéric LANGLAIS et Samuel GARCIA en variétés,

N'oublions pas un véritable prodige, disparu trop jeune:

Christian DI MACCIO, qui était aussi organiste.

 

Tous ces interprètes et compositeurs ont été ou sont aussi de grands musiciens, qui ont pour la plupart, étudié au Conservatoire un autre instrument (avant que l'accordéon n'y soit introduit) pour obtenir une formation musicale poussée.

 

L'ACCORDEON ET SON OUVERTURE VERS LE PUBLIC

 

L'accordéon est par excellence un instrument polyvalent :

 

solistes,

formations de danse,

formations de jazz,

duos, trios, quintettes,

folklore,

accompagnement de chanteurs,

orchestre d'harmonie,

orchestre à plectre,

orchestre symphonique.

 

Les cuivres, toutes les cordes ainsi que les bois (particulièrement : flûte, clarinette et hautbois) sont très heureusement compatibles.

L'accordéon est très utilisé en ensembles de 7 à 12 musiciens, voire plus, dans les pays slaves, scandinaves et en Allemagne. Pour cela, des accordéons existent avec des hauteurs de son différentes, comme pour les cordes (équivalences violon, violoncelle et contrebasse)

 

Pour en savoir plus:

Histoire de l' accordéon :

Villers-lès-Nancy
Mentions légales
Association régie par la loi du 1er juillet 1901
Agrément Jeunesse et Sport n°54-2132 du 23-04-2004
© 2005-2012 APM Villers - Tous droits réservés
Conseil Général de Meurthe-et-Moselle